180309 baniere site

jacqueline maquet deputee arras AN Couleur     jacqueline maquet deputee arras elysee       jacqueline maquet deputee arras matignon

Pas d'écran avant trois ans

Imprimer E-mail

240503 Pas decran avant trois ansLa commission écrans a rendu ses conclusions au président de la République mardi 30 avril 2024. Elle préconise de limiter les écrans et leurs usages en fonction des âges, et souhaite guider les adultes vers de bonnes pratiques.

 

Reprendre le contrôle des écrans pour remettre l'enfant au cœur de notre société. C'est la philosophie de la commission de travail sur les écrans, qui a remis son rapport au président de la République, Emmanuel Macron, mardi 30 avril 2024. La commission, missionnée en janvier par le chef de l'État pour évaluer l’impact de l’exposition des jeunes aux écrans, a souhaité fournir aux adultes « une forme de guide » des bons usages numériques pour les enfants.

 

Elle décrit « l'hyper connexion » subie des enfants et ses conséquences pour leur santé, leur développement, leur avenir. Mais aussi pour notre société en général. Elle rappelle que les écrans contribuent, directement ou indirectement, aux déficits de sommeil, à la sédentarité et au manque d'activité physique, à l'obésité ainsi qu'aux problèmes de vue.

 

Elle souligne qu'il n'existe pas à proprement parler « d’addiction aux écrans » reconnue par la science, mais que les écrans et les réseaux sociaux sont des facteurs de risque supplémentaires lorsqu'il y a une vulnérabilité préexistante chez un enfant ou un adolescent, notamment de dépression ou d'anxiété. Elle dénonce les risques d’enfermement provoqués par les bulles algorithmiques, et incite à déconstruire les représentations stéréotypées véhiculées sur les réseaux. Elle rappelle également que les dangers liés à la pédocriminalité n'ont jamais été aussi élevés.

 

Des recommandations pour reprendre le contrôle
La commission invite les adultes à une action globale et cohérente. Elle émet 29 propositions directrices déclinées en mesures opérationnelles. Ses préconisations évoluent avec l'âge de l'enfant. Pour réduire en particulier l'exposition des plus jeunes, elle incite à « limiter autant que possible » l'usage des téléphones portables et des téléviseurs dans les maternités, propose l'interdiction des ordinateurs et téléviseurs dans les crèches et les écoles maternelles, et appelle à la vigilance chez les assistantes maternelles, sensibilise au concept de « technoférence », qui est l'impact de l'usage des écrans par les adultes en présence des enfants.

 

Cliquez ici pour lire le rapport

Me contacter

email : mail

site : jacqueline-maquet.fr

Tél. : 03 21 24 66 49
Permanence : 10 place Courbet 62000 Arras